Apport personnel
Droits d'entrée
Nombre d'implantations

Interview de "Nicolas DAUMONT"

ILLICO TRAVAUX
Nicolas DAUMONT
Créateur de la franchise
Voir la fiche de ce réseauContacter ce réseau

Toute la franchise : Pouvez-vous vous présenter ? (nom, prénom, titre, cursus en quelques mots, pourquoi avoir développé l’enseigne en franchise, etc…)
Nicolas DAUMONT : Nicolas DAUMONT, 30 ans, le créateur du métier de courtier en travaux, diplômé d’une école d’ingénieur. Etudiant en école d’ingénieur, j’ai rencontré toutes les difficultés du monde pour trouver un artisan afin de réparer une vitre cassée dans mon studio. Ce constat m’a donné l’idée de créer ce concept pour faciliter la démarche pour des particuliers et professionnels de trouver le bon « pro ». J’ai donc créé ce concept de « courtage en travaux » après avoir été lauréat de différents concours prestigieux (vivendi, bmw, etc…) qui m’ont permis de me lancer.

T.L.F : Pouvez vous présenter votre enseigne ? (date de création, agence pilote, concept, nombre d’implantations, développement national et international, etc…)
N.D.
: La société a été créée en mars 2000 et nous avons lancé le réseau en septembre 2002. Nous avons 2 agences pilote, 130 implantations en France. Nous ambitionnons 300 agences en France et avons officiellement ouvert la masterfranchise. Notre volonté est désormais aussi de s’implanter à l’étranger.
ILLICO TRAVAUX a créé un nouveau métier, une « interface » manquante entre le client et les entreprises du bâtiment.

T.L.F : Comment êtes vous structurés ? (siège social (organigramme), centrale d’achats ou de référencement, entrepôts, développement en interne ou externalisation avec des consultants, etc…)
N.D.
: Le siège social est composé de 15 personnes. Les services qui composent le siège sont les services généraux, le service marketing / communication, le service commercial, le service développement, le service administratif, le service technique, le service commercial, le service « grands comptes ».
Nous avons créé deux filiales. L’une est un bureau d’études adapté au modèle économique ILLICO, l’autre est notre centrale « Grands Comptes ».
Nos locaux sont basés à côté de LYON et nous disposons de 600 m2 de bureau, bientôt plus….

T.L.F : Quelle est votre concurrence ?
N.D. : Nos confrères, vous voulez dire…
Partons du principe que la « concurrence » est excellente si nos concurrents sont bons ! Il est important de crédibiliser la profession. Cependant, notre avance est considérable puisque la concurrence s’est manifestée très tardivement. Ne perdons pas de vue que nous avons essuyé les plâtres, et avons depuis l’origine une agence pilote. Une seconde est arrivée par la suite. Ce métier a un historique que nous avons façonné au fil de l’eau. Cela ne s’improvise pas.

T.L.F : Quels sont les éléments de différenciation par rapport à celle-ci ?
N.D. : Un maillage national à ce jour inégalé, un budget de communication national important, et surtout le créateur de ce métier !

T.L.F : Quelle différence apportez-vous ? En quoi votre concept se démarque t’il ?
N.D. : Une grosse différence est que ILLICO TRAVAUX est membre de la Fédération Française de la Franchise car nous appliquons à la lettre la réglementation et le code de déontologie européen (agence pilote, transmission du savoir-faire, etc…). Ceci est un gage de confiance pour un futur candidat.

T.L.F : Où en êtes-vous dans votre développement ? Avez-vous atteint vos objectifs d’implantation ?
N.D. : Oui, nous avons même dépassé nos objectifs en termes d’implantations. Nous nous sommes fixés de terminer l’année 2007 avec 160 agences et 1 masterfranchise.

T.L.F : Quels sont les moyens développés pour atteindre vos objectifs ?
N.D. : Nous communiquons énormément dans la presse économique et sur les sites internet spécialisés. Nous nous sommes structurés en conséquence au siège pour accueillir, intégrer et former tous nos nouveaux courtiers.
De plus en plus de candidats sont des clients ILLICO. Des clients convaincus du service que nous apportons. C’est une « donne » nouvelle pour nous.

T.L.F : Quels sont vos objectifs pour 2007 ? et pour 2010 ?
N.D. : Nous désirons terminer l’année 2007 avec 160 agences et tablons sur 250 agences pour 2010.

T.L.F : Quelles sont les 3 raisons qui vous ont fait choisir la franchise comme mode de développement ?
N.D.
: Pour un développement rapide, pour collaborer au quotidien avec des passionnés, des personnes investies dans leur projet d’entreprise. Quand vous collaborez avec des chefs d’entreprise, c’est pour aller dans le même sens. La réussite des uns et des autres conditionnent la réussite du réseau.
La franchise vise à favoriser réciproquement les deux parties, en alliant notre savoir-faire au dynamisme du franchisé.
Elle permet aussi d'organiser un maillage territorial, de créer une puissance économique importante qui va permettre de gagner en compétitivité, d'organiser des campagnes publicitaires, et plus généralement, une promotion de l'enseigne et de la marque, à l'échelon national.

T.L.F : Avez-vous des projets à l’international ?
N.D.
: Oui, bien évidemment. Nous avons d’ores et déjà tout prévu pour les petits pays et grands pays. Nous sommes en contact actuellement pour 2 pays limitrophes à la France.

T.L.F : Quelles sont les erreurs que vous ne recommenceriez pas si vous deviez démarrer votre réseau maintenant ?
N.D. : Le métier de franchiseur est un métier à part entière. Si c’était à refaire, je m’entourerais de suite d’une équipe et de « piliers ». Une personne seule ne peut pas avoir toutes les compétences. Un bon chef d’orchestre ne sait pas forcément jouer de tous les instruments mais il sait très bien lire les partitions….

T.L.F : Quels sont les freins à votre développement ?
N.D. : En tout cas, ce fut le cas les 4 – 5 premières années : la jeunesse de notre métier, donc une certaine méconnaissance.
Le fait aussi d’avoir été très longtemps seul sur ce marché.
Désormais, notre métier pour lequel nous nous sommes battus chaque jour est reconnu. Pour preuve, les articles qui sont sortis sur « cadremploi », « le particulier », qui ont ont réservé des articles complets sur le métier de courtier en travaux.

T.L.F : Si vous avez besoin de locaux commerciaux, comment trouvez-vous vos emplacements ?
N.D. : C’est assez récent ce besoin d’avoir un local commercial pour notre activité. Ce sont nos courtiers qui cherchent leur pas de porte. Nous n’avons besoin que de 50 m2. Nous préconisons des emplacements sur des axes passants, ou à proximité d’une zone commerciale.

RECRUTEMENT :

T.L.F : Quelle est votre politique de recrutement ? (Profil des candidats, créateurs, entrepreneurs, investisseurs), Pourquoi ?
N.D.
: Nous recherchons des personnes ayant un côté apaisant, rassurant et charismatique. Ce métier est avant tout destiné à des personnes de terrain, au tempérament commercial, doté d’un sens du service aigü.
Le réseau est composé de 60 % de créateurs et de 40 % d’entrepreneurs. Ces derniers recherchant bien souvent une activité « légère » (plus de personnel, plus de stocks, etc…).

T.L.F : Quelle procédure de sélection avez-vous adopté ? (réunion d’information, entretiens individuels, tests, questionnaires, etc…)
N.D. : Nous proposons à tout candidat intéressé de participer aux réunions d’information que nous organisons tous les mardis de 9h30 à 18 h. Nous expliquons tout.
Nous leur demandons de remplir un questionnaire très précis. Les résultats de ce questionnaire sont comparés au « référentiel ILLICO ». Cela nous permet de mieux cerner les motivations et les profils des candidats.
Nous demandons aux candidats intéressés de prendre bien évidemment contact avec plusieurs courtiers avant de s’engager. Il est important d’avoir toutes les cartes en main afin que les candidats puissent prendre leur décision dans les meilleures conditions possibles.

T.L.F : Quel est le parcours d’un candidat ?
N.D. : Après nous avoir sollicité, nous nous entretenons avec lui par téléphone, lui envoyons des premières infos. Si le candidat est intéressé pour aller plus loin dans sa démarche, nous le convions à une réunion d’informations.
Dès qu’un candidat veut nous rejoindre, c’est uniquement après avoir pris contact avec différents courtiers et après une validation menée avec lui sur ses motivations, sur sa compréhension du métier de courtier.

T.L.F : De quel apport personnel doit-il disposer ?
N.D. : Minimun 15000 €, 20000 € conseillé.

T.L.F : Quel est l’investissement global ?
N.D. : Pour un courtier seul au démarrage, l’investissement se limite à 45000 – 50000 euros. Cela englobe son apport et son financement.

T.L.F : Une fois la candidature d’un candidat validée, quelle est la procédure d’intégration ? (formation, assistance, kits de démarrage, aides diverses, aides au financement, etc…)
N.D. : Nous remettons un kit de démarrage publicitaire, un kit matériel complet, nous lui assurons 2 semaines de formation initiale, 2 retours de formation de 2 jours, une formation continue une fois par an, un séminaire annuel, un audit constructif personnalisé de son activité à, l’issue de sa première année. On se voit donc très souvent.

T.L.F : Quel est le délai moyen de recrutement d’un candidat ?
N.D. : C’est variable, difficile à dire.

T.L.F : Pratiquez-vous l’immersion dans un point de vente ? Si oui, combien de temps ?
N.D. : Bien évidemment. Tout candidat qui le désire peut aller à l’issue de ses 2 semaines de formation initiale chez un de ses collègues et « tourner » avec lui durant une période définie ensemble.

T.L.F : Sur 100 candidats rencontrés, combien de DIP avez-vous fourni ? et ensuite combien de contrats avez-vous signé ?
N.D. :
Nous remettons des DIP à tous candidats venant en réunion d’informations. 4 à 5 nouveaux courtiers nous rejoignent chaque mois en moyenne.

EN ACTIVITE :

T.L.F : Votre nouveau franchisé, peut il compter sur votre assistance régulière, opérationnelle ? (formation continue, commissions de travail, animation de réseau, séminaire, etc…)
N.D. :
Ca me semble être un incontournable quand on se développe en franchise que d’assurer en permanence un suivi, un contact, une aide, des formations, une animation, à tous ceux qui nous font confiance. ILLICO est composé de 15 personnes au siège. Chacun d’entre eux est à la disposition de nos courtiers pour tous besoins dans leur domaine respectif.
Nous assurons tout naturellement des formations continues, un séminaire, mais avons aussi créé des commissions de travail sur des thêmes très précis (il y en a pour votre info 8). Ces commissions permettent de valider ensemble nos avancées, de corriger, d’améliorer, etc…

T.L.F : Qu’est ce qu’un bon franchisé pour vous ?
N.D. :
Celui qui a bien compris notre métier de manière à en être un ambassadeur exemplaire !

T.L.F : Qu’attendez-vous de vos franchisés ?
N.D. :
De la force collective, de l’interactivité, de la compréhension, de la tolérance (il est difficile de contenter 100 % du réseau 100% du temps), un esprit d’ouverture, de l’implication, un état d’esprit de chef d’entreprise.

T.L.F : Comment s’organise la relation franchiseur/franchisé au quotidien ? (outils informatiques, centrale d’achat, mail, journal interne, etc…)
N.D. : Nous avons notre propre outil de messagerie en interne, nous avons un bulletin mensuel (ILLICO NEWS), nous disposons d’un extranet très puissant développé par nous et dédié à 100 % pour le courtier au quotidien, et tout récemment nous avons créé notre propre centrale d’achat entièrement informatisée.

 



- Date de création :
2000

- Date de lancement de la franchise :
2002

- Nombre d'implantations : 31

Interviews dans le même reseau :
- Géry DOHMEN
( Masterfranchise belge )
- Pietro de Fazio
( franchisé à Bruxelles )
- Marc LUCIAN
( Développement franchise )
Voir la fiche de ce réseauContacter ce réseau