Apport personnel
Droits d'entrée
Nombre d'implantations

Interview de "Christophe LEGRAND"

FLASH DIMENSION
Christophe LEGRAND
Franchisé FLASH DIMENSION
Voir la fiche de ce réseauContacter ce réseau

INTEGRATION : MARS 2005

Toute-la-franchise.com : Pouvez-vous vous présenter ?
Christophe LEGRAND, DUT information communication

TLF : Comment êtes-vous entré en contact avec votre enseigne ?
C. L. : Par internet

TLF : Comment s’est déroulée la période entre votre premier contact et vos débuts ? Pourquoi avoir créé votre société avec le support de votre franchiseur ?
C. L. : L’originalité du concept nécessitait le suivi et l’expérience du franchiseur sur les premiers mois de lancement. La fabrication des photos sculpture nécessite également une phase de formation assurée par le franchiseur. Sans cet appui, le lancement aurait été plus long et plus difficile.

TLF : Votre franchiseur a-t-il concrètement respecté tous les points sur lesquels il s’était engagé ?
C. L. : Les engagements du franchiseur portaient sur la formation, les outils de promotion, de fabrication, et le suivi. Les engagements sont tenus.

TLF : Avez-vous consulté des concurrents de votre enseigne ? Si oui, pourquoi avoir choisi cette enseigne ?
C. L. : Il y a deux ans, la concurrence sur ces produits était très peu développée. Ce sont l’originalité du produit et la facilité de prise en main qui ont déterminé le choix de ce produit et de cette enseigne.

TLF : Quels sont les services que vous apporte votre franchiseur au démarrage de votre activité ?
C. L. : Formation, fourniture de matériel, tarif négocié avec les fournisseurs, outils de promotion, contacts de professionnels du même réseau, disponibilité.

TLF : Etiez-vous de la « profession » avant de vous lancer ? Si non, pourquoi avez-vous changé de secteur d’activité ?
C. L. : Je n’avais aucune expérience particulière dans ce domaine. Je développe cette activité en complément d’une activité salariée dans le domaine du tourisme. La facilité du concept de fabrication et de commercialisation du produit me permettent de concilier mon entreprise et mon activité salariée à temps partiel.

ACTIVITE :

TLF : Avez-vous besoin de votre franchiseur dans le cadre de votre activité ? Répond-il à votre attente ?
C. L. : Le franchiseur étudie les possibilités d’optimiser la fabrication et de développer la qualité. Chaque innovation bénéficie à l’ensemble du réseau.

TLF : Comment se passe les relations avec vos collègues franchisés ?
C. L. : Les franchisés du réseau sont disponibles et prompts à donner des «tuyaux».

TLF : L’esprit « réseau » est il réellement effectif ?
C. L. : idem

TLF : La formation vous a-t-elle permis concrètement de démarrer votre activité dans des conditions optimales ?
C. L. : La formation permet d’acquérir rapidement les bases nécessaires à la fabrication et à la commercialisation du produit.

TLF : En termes de Chiffre d’affaires, avez-vous atteint vos objectifs ?
C. L. : Les objectifs en CA ont été dépassés dès la première année, et se sont confirmés la deuxième année. L’originalité du produit et la possibilité de commercialisation via internet sont des garants d’une marge de développement importante.

TLF : Quelles actions menez-vous pour développer votre C.A et vos clients ?
C. L. : Je commercialise le produit essentiellement par internet. Les ventes sont relancées essentiellement par des opérations de promotion et du e-mailing.

TLF : Avec le recul, le concept est il bien positionné et bien justifié sur votre marché ?
C. L. : Le marché des produits dérivés photos est en pleine expansion. Il bénéficie du boom de la photo numérique. Dans un marché révolutionné par le numérique, la photo sculpture offre un support original et différent, se démarquant ainsi du tirage photo classique.

TLF : L’analyse que vous avez menée avant de rejoindre votre franchiseur corrobore-t-elle avec votre vécu sur le terrain ?
C. L. : La photo sculpture peut être commercialisée de différentes manières : dépôt-vente, vente directe, vente en ligne, … Le développement rapide des ventes via des distributeurs sur internet, m’a conduit à n’exploiter que ce mode de commercialisation.

TLF : Auriez vous pu mener à bien votre activité si vous aviez du la créer seul ?
C. L. : La réalisation du produit repose sur un concept de fabrication original. Le savoir-faire du franchiseur est donc indispensable.

TLF : Si c’était à refaire, signeriez-vous à nouveau avec votre franchiseur ?
C. L. : Sans hésitations.

 TLF : Quels conseils donneriez-vous à tous les candidats intéressés par votre enseigne ?
C. L. : La force du produit est réelle : original, peu coûteux, et personnalisé. Après une phase de développement de différents réseaux de commercialisation bien ciblés, les ventes suivront …



- Date de création :
2003

- Date de lancement de la franchise :
2004

- Nombre d'implantations : 71

Interviews dans le même reseau :
- Barry BOUTHILLIER
( Gérant Franchise Domicile )
Voir la fiche de ce réseauContacter ce réseau